Le prince George, la princesse Charlotte et le prince Louis ont été choqués par les actions du prince William ce week-end

  • Marie Claire est soutenue par son public. Lorsque vous achetez via des liens sur notre site, nous pouvons gagner une commission sur certains des articles que vous choisissez d'acheter.

  • Le prince William a tout expliqué …

    Les Cambridges sont sans aucun doute la famille dont on parle le plus au monde, et après la sortie du prince Harry et de Meghan Markle de la famille royale, il n'est pas surprenant que le prince William et Kate Middleton fassent encore plus de nouvelles.

    De la réinstallation de la famille Cambridge dans leur maison de Norfolk Anmer Hall à la nouvelle que la famille fabriquait des pâtes faites maison et les distribuait à leurs voisins vulnérables, ces derniers mois ont été consacrés à Kate et Wills.

    Cependant, ce sont les enfants de Cambridge qui ont vraiment fait parler le monde, du sass signature de la princesse Charlotte et des rapports que le prince Louis a du mal à verrouiller à Prince George sachant qu'il est différent de ses frères et sœurs.

    Ce week-end, le prince William a parlé de ses enfants, expliquant qu'il avait choqué les trois membres de la famille royale miniatures en regardant le football récemment.

    Lors d'une projection en plein air de la finale de la FA Cup qu'il a tenue à Sandringham House ce samedi pour sensibiliser le public à la campagne Heads Up, William a rappelé avoir choqué ses enfants en regardant le match de la semaine précédente, en voyant Aston Villa battre West Ham.

    «Les nerfs étaient les pires que je les ai jamais connus», a expliqué William. «Mes enfants m'ont regardé avec horreur alors que je sautais du canapé en hurlant ma tête.

    «  C'est une très bonne nouvelle qu'en tant que président de la FA, je peux me cacher jusqu'à ces moments, et je ne suis pas visiblement vu parce que c'était l'un des moments les plus stressants de ma vie, comme j'imagine que tous les fans de Villa l'ont ressenti ce jour-là. '

    Royals – ils sont comme nous!