Un membre de la famille royale a reçu un diagnostic de coronavirus

Le coronavirus a été annoncé comme une pandémie la semaine dernière, avec la fermeture des écoles britanniques et Londres pourrait être potentiellement bloqué.

Le gouvernement a émis des directives de précaution à suivre afin de contrôler l'épidémie, et même des membres de la famille royale lui emboîtent le pas.

La reine déménage au château de Windsor, les événements royaux ont été annulés et ils s'abstiennent de se serrer la main, optant plutôt pour un coup de coude ou si vous êtes le prince Charles, un arc namaste. Et au Canada, le prince Harry et Meghan Markle «observent la quarantaine».

La famille royale a fait les manchettes cette semaine alors que le premier cas de COVID-19 au sein de la famille royale a été confirmé.

Il a été annoncé qu'un royal européen, Karl von Habsburg, l'archiduc d'Autriche, avait testé positif pour le coronavirus.

"C'est ennuyeux, mais ça va. Ce n'est pas la peste noire », a expliqué le royal de 59 ans à propos de son virus à la chaîne de télévision autrichienne oe24. «Je pensais que c'était la grippe habituelle. Lorsqu'un ami m'a appelé pour dire qu'il avait un test positif lors d'un congrès en Suisse, j'ai également été testé. »

D'autres membres de la famille royale européenne ont été testés pour le virus, le roi et la reine d'Espagne subissant des tests après être entré en contact avec une personne qui avait été testée positive.

"Les résultats des tests du COVID-19 effectués hier auprès de Leurs Majestés sont négatifs", indique un communiqué. «Conformément aux recommandations des autorités sanitaires, Sa Majesté la Reine restera sans activités et procédera aux contrôles périodiques de prise de température requis dans ces situations.»